Renoue vent

Je suis le vent
questionne la forêt
la brise sous les feuillages
chemine, souffle continu en quête

Le chant des oiseaux s’y posent
dans un son, léger et reposant

Je suis le vent
psalmodie la merveille des couleurs
herbes, feuilles effleurées jusqu’aux rémiges
indifférentes

L’odeur mousseuse, terreuse épanouie
guéris du temps et de la nuit

Je suis le vent
virevolte, mélange les sens
indomptable dans sa fraîcheur
cernées par les arbres protecteurs
défie les ardeurs, balaie les rumeurs

Finis dans un tourbillon de feuilles mortes
et naîtra de nouveau dans le bleu et or d’un papillon égaré

Nadia Ben Slima, 2016

Voter pour ce poème!

Avatar Apprenti Poète

Par Nadia Ben Slima

Née en 1980 dans un village mosellan, Nadia BEN SLIMA a passé toute son enfance et la plupart de sa vie d’adulte dans l’Est de la France : Lorraine, Alsace et Franche-Comté. Actuellement, elle vit dans le Nord, à Lille. Autant attirée par les sciences que par la littérature, elle a fait le choix d’une carrière scientifique, mettant en veille son autre passion.

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

Soyez le soleil de notre poésie, brillez sur nos pages avec vos mots chaleureux.
S’abonner
Notifier de
Avatar
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments

Tournure des choses

Aux sans cou