Distraction

À mon insu, j’ai dit : « Ma chère »
Pour « Madame », et, parti du cœur,
Ce nom m’a fait d’une étrangère
Une sœur.

Quand la femme est tendre, pour elle
Le seul vrai gage de l’amour,
C’est la constance naturelle,
Non la cour ;

Ce n’est pas le mot qu’on hasarde,
Et qu’on sauve s’il s’est trompé,
C’est le mot simple, par mégarde
Échappé…

Ce n’est pas le mot qui soupire,
Mendiant drapé d’un linceul,
C’est ce qu’on dit comme on respire,
Pour soi seul.

Ce n’est pas non plus de se taire,
Taire est encor mentir un peu ;
C’est la parole involontaire,
Non l’aveu.

À mon insu j’ai dit : « Ma chère »
Pour « Madame », et, parti du cœur,
Ce nom m’a fait d’une étrangère
Une sœur.

Voter pour ce poème!

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

Avatar
S’abonner
Notifier de
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments