Dire du mieux

Pour les Fagots du Four, antre
clairvespéralement qui se voûte d’ors, où
cuire l’éternel pain rondi, même lors qu’entre
le rutilant soleil au signe des Gémeaux :
de matin, attaquèrent de serpes les haies
épointant aux gantelets leurs épines, où
charpentes et timons de demain les Futaies
tressaillantes de hache,

sonores de loin
en loin et tors de lutte, les Hommes sonores
de hans ! qui, levant la tête dans l’alentour
terreux, long éraillé des grolles omnivores
prophétisaient aux Autres miapparus à
curer les Fossés limitrophes de la neige
la neige moite aux semailles, la neige pour
ce soir…

Voter pour ce poème!

René Ghil Apprenti Poète

Par René Ghil

René François Ghilbert, dit René Ghil, né le 27 septembre 1862 à Tourcoing et mort le 15 septembre 1925 à Niort, est un poète français, s'inscrivant au départ dans la trajectoire de Stéphane .

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

Dans notre ruche de poètes, chaque commentaire est une goutte de miel. Soyez doux.
S’abonner
Notifier de
Avatar
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments

Vénus de Milo

Heureux, de qui la mort de sa gloire est suivie