La nuit

L’intime à qui je me confie
Le berceau de mes pensées et de mes ennuies
Je te serai Reconnaissante
De la genèse jusqu’à la tombe
Toi qui as dompté mes précipitations
Qui m’a prêté tant d’estime et d’attention
Qui a su m’écouter et préserver mes secrets
Qui était complice du rêve qui est devenu concret
Dans ton calme je trouve refuge
Dans tes ténèbres je suis confuse
Et dans ton règne tu es ma muse

Voter pour ce poème!

0 Points
J'aime

Laisser un avis, une critique ou analyse

T'as quelque chose à dire, une réaction ? Ce poème t'a-t-il touché ? C'est ici.

Captcha loading...

GIPHY App Key not set. Please check settings

Annonciades

Le lierre noir et la rose églantine