Doux sommeil enchanteur qui silles la paupière

Doux sommeil enchanteur qui silles la paupière
De celle que je vois doucement reposer,
Veuille d’avec son coeur la haine diviser
Qui la rend contre moi si cruelle et si fière,

Faislui voir en songeant mon âme prisonnière
Qu’un brûlant repentir vient partout embraser,
Et si cela ne peut son courroux apaiser,
Faismoi voir à ses pieds sans vie et sans lumière.

Si son coeur songe aux eaux, baignela dans mes pleurs,
Aux peines des damnés, faislui voir mes douleurs,
S’il songe dans le feu, las ! montrelui ma flamme,

Si rêvant tu l’amènes à l’infernal séjour,
Dans le fleuve Léthé, au moins, plonge son âme.
Fais oublier sa haine et non pas son amour !

Amours de Narsize

Voter pour ce poème!

0 Points
J'aime

Laisser un avis, une critique ou analyse

T'as quelque chose à dire, une réaction ? Ce poème t'a-t-il touché ? C'est ici.

Captcha loading...

Cette violence de la mémoire

Regarder la fin de son oeuvre