paresse d’Héraclès !

Paresse,

c’est trop facile de ne rien faire ;
trop difficile de le savoir
bien trop de gens se font avoir
et la vie passe, trop vite sur terre,

car le travail est une étreinte
un grand serpent, tel un piton,
par ses anneaux nous dépitons
toutes les jeunesses par cette feinte,

c’est Héraclès qui en témoigne
enfant étouffant les reptiles,
dans ses travaux il fût habile
mais fou, son poison ne se soigne,

et puis enfin ils apparaissent
tous ceux qui ne veulent pas s’asseoir
ignorent que le temps en passoire
sépare l’amour de la paresse…

 

 

Voter pour ce poème!

Le poème est un miroir qui reflète notre âme. Laissez votre reflet briller en laissant un commentaire

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

S’abonner
Notifier de
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments