Torpeur de l’histoire

entre deux bouffées d’oiseaux personnels

l’hébétude et la route à mi-côte

gluante d’un sperme cétacé

le malheur au loin de l’homme se mesure aux silences

de ce volcan qui survit en clepsydre aux débris

de son courage

la chose à souhaiter c’est le vent

je me mets sur le passage du vent

pollens ou aile je me veux piège à vent

jouet du vent

guette du vent méprisant ah ! cette route à mi-côte et son surplus solide j’attends

j’attends le vent

Voter pour ce poème!

0 Points
J'aime

Laisser un avis, une critique ou analyse

T'as quelque chose à dire, une réaction ? Ce poème t'a-t-il touché ? C'est ici.

Captcha loading...

GIPHY App Key not set. Please check settings

Les noces

Gourmandise et opportunité