Alap

Un son

juste un son

qui se voulait à l’essai

qui est déjà note et résonance

cible et cercles d’air

cœur minuscule dérivant

dans le halo du sang

dans le flot du mystère

dans le tempo de l’instant,

son à peine

question

ou appel

son qui cherche

et coïncide

et dit une voie possible

sous l’effroi du silence,

son sans effraction

mais qui franchit

escalade

foudroie

comme une offrande

un scrupule

une sommation,

son d’alerte

source de sable

qui module un manque

une blessure

une eau tragique ou trop pure

une eau en mal

de transparence ou d’éclair

de nuit laissée à l’agonie,

son devenu autre

en englobant

en engloutissant

en engendrant de l’être

et du fragile,

son de suite

et ainsi de son

et ainsi de soi

qui est

et n’est plus là

en tant que soi

mais autant qu’il s’accorde

à l’écho du dedans

à l’écart où se lient

et les doigts et les lèvres

les prières les songes les cris incertains

une lueur volatile

un masque qui s’éteint

un peu d’aube à midi

un peu d’ombre dans les noces,

c’est l’ampleur qui s’en vient

inverser le regard

le tourner plus profond que soi

vers le sans-lieu

le sans-nom

vers ce qui n’appartient pas

n’appauvrit pas

n’apparente pas

mais donne au corps

sa ferveur d’outre fièvre

son étiage absolu

de feu migrateur

d’or dilapidé

de syllabes en poussière,

c’est l’ampleur qui s’en vient

déborder les escales

l’attente ou l’avenir…

Tout le sens s’est fait souffle

houle et renaissance

il n’y a plus

qu’une âme qui improvise

son espace,

juste un son juste un son.

(Visited 1 times, 1 visits today)
André Velter

André Velter

André Velter, né le 1ᵉʳ février 1945 à Signy-l'Abbaye dans les Ardennes, est un poète, essayiste, chroniqueur et homme de radio français, même s’il ne se reconnaît qu’une seule qualité : celle de « voyageur ».

Ajoutez votre commentaire