dans ,

L’homme est encore debout

Rivé à l’impossible
Pilonné de terre
Lardé par les brouillards le soleil et les cris

Avec son recel d’âme qu’il irrigue ou qu’il brûle

L’homme est encore debout!

L’usure n’a pas de prise sur l’espoir qui s’élance

Hors de la moelle des âges
Hors des dalles éclatées.

Voter pour ce poème!

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

S’abonner
Notifier de
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments