dans , , ,

Rêves

Je te vois t’accrochant aux rêves.

Triste et dur sera ton réveil,

car poursuivant de faux soleils,

en eux se dessèchera ta sève.
En toi tu sais vivre par coeur

à force d’imagination.

Tristes et dures seront les heures

te ramenant à la raison.
Tu vas, t’inventant des images,

inversant les réalités.

Triste et dur sera le voyage

qui vient parfois te réveiller.
Eh bien, qu’il me soit triste et dur!

Encor j’en veux payer le prix,

et que mes rêves ne soient finis!

Par-delà mes réveils, qu’ils durent!
1976

Voter pour ce poème!

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

S’abonner
Notifier de
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments