Amie, souviens-toi…

Amie, souviens-toi de ce jour où les prairies étaient de pierre,

où les vallées étaient mouillées par la lumière,

où les montagnes avaient les teintes de ces liqueurs

balsamiques fabriquées par des religieux.

C’était au soir et je sentais que s’élargissait mon cœur

vers la neige des hauts pics dorés, verts, et des pleurs

montaient à mes yeux en songeant au pays de mon enfance,

là-bas, vers l’air pur et froid, vers les neiges denses,

vers les montagnards, vers les bergers, vers les brebis,

vers les chèvres et les chiens gardiens et les flûtes

de buis que les mains calleuses rendent luisantes,

vers les cloches rauques des troupeaux piétinants,

vers les presbytères doux, vers les gamins

qui suivaient en chantant les conscrits qui chantaient,

vers les eaux d’été, vers les poissons blancs aux ailes rouges,

vers la fontaine de la place du village

où j’étais un petit garçon triste et sage.

Voter pour ce poème!

Francis Jammes Apprenti Poète

Par Francis Jammes

Francis Jammes, né à Tournay le 2 décembre 1868 et mort à Hasparren le 1ᵉʳ novembre 1938, est un poète, romancier, dramaturge et critique français. Il passa la majeure partie de son existence dans le Béarn et le Pays basque, principales sources de son inspiration.

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

Les poètes tissent leur toile de mots. Ajoutez un fil précieux avec votre commentaire.
S’abonner
Notifier de
Avatar
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments

Pas Plus Loin

Chanson des cireurs de souliers