Regret d’une bonne angevine

En paradis JésusChrist prenne l’âme
De cetteci, qui gît sous cette lame.
Gente de corps fut, et de beau visage,
Tant qu’au penser le coeur triste à vis aije,
Aussi à bien tel qui si fort ne l’aime.

Saintes et saints ! envers Dieu vous réclame
Que fassiez tant pour celle que je clame,
Que de vos biens elle ait part et usage
En Paradis.

Vivante fut sans reproche et sans blâme,
Tant qu’après mort un chacun la proclame
Perle d’honneur, patron de femme sage.
Ô Gabriel ! qui portas le message
Pour nous sauver, fais place à telle dame
En Paradis.

Recueil :

Voter pour ce poème!

Nous vous en supplions, donnez-nous votre avis sur ce poème! Nous avons besoin de votre sagacité pour nous éclairer!

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

S’abonner
Notifier de
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments