Combien de douleurs dans ma vie

Combien de douleurs dans ma vie

Enlisée dans le mugissement

Le plus triste des jours de ma vie

Ophélie elle-même est venue

Douloureuse quand je lui parlais de mes visions

Et de ma sordide puissance

Comme un dément je me suis entretenu avec cette

folle

Inexistante et défaite

Visage et cheveux d’or décolorés dans le sang

Lèvres entr’ouvertes lèvres de morte

Et je parlais sans l’écouter

Quand ses yeux creusés de désir et de fièvre

Me regardaient sans pleurer

Voter pour ce poème!

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

S’abonner
Notifier de
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments