Poignardé par le choc

Poignardé par le choc en retour des forces

Menacé par la mort menacé par la dérision

Je n’avancerai pas sans vertige

Et je pressens que n’ayant tenu compte

Ni de la douleur ni du souvenir lucide

Il ne me restera qu’un immense empire

Mais peu de force pour conquérir ce royaume

Voter pour ce poème!

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

S’abonner
Notifier de
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments