dans , , , , , ,

Figuratifs de l’imaginaire

Quand l’homme, en fin de querelle, a égrené tout son chapelet d’injures, il hausse les épaules pousse un grand soupir et dit: «Figure!»

Puis, ne précisant pas, s’en va.

Un autre jour, racontant ce qui s’est passé la veille et qu’il a trouvé surprenant il dit : «
Figurez-vous que pas plus tard qu’hier… et il ajoute – vous ne pouvez pas vous imaginer! »

De même, l’homme devant une peinture ou en écoutant un air de musique, comme au retour d’un rêve, n’ose avouer qu’il n’a que de très faibles indices pour déceler ce qu’il est convenu d’appeler la réalité.

De là tant de questions : est-ce auditif ou non-auditif, est-ce pré-non-figuratif ou tout bonnement prohibitif.

Figuratifs de l’imaginaire.

Tout ce qui est de l’imagination est réel et l’imagination n’en peut mais.

Cet été, au
Bastion d’Amibes, trois peintres se rassemblent et qui pourtant ne se ressemblent pas tellement.
Un lien indépendant les unit.
Celui de peindre, pour leur bon plaisir, en figurant des images, en imaginant des figures.

Voter pour ce poème!

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

S’abonner
Notifier de
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments