Le meteore

Entre les barreaux des locaux disciplinaires

une orange

passe comme un éclair

et tombe dans la tinette

comme une pierre

Et le prisonnier

tout éclaboussé de merde

resplendit

tout illuminé de joie

Elle ne m’a pas oublié

Elle pense toujours à moi.

Voter pour ce poème!

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre histoire, avis ou analyse!

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Jours plus durs à vivre

A une camarade