Quand tu dors

Toi tu dors la nuit moi j’ai de l’insomnie je te vois dormir ça me fait souffrir

Tes yeux fermés ton grand corps allongé

c’est drôle mais ça me fait pleurer

et soudain voilà que tu ris

tu ris aux éclats en dormant

où donc es-tu en ce moment

où donc es-tu parti vraiment

peut-être avec une autre femme

très loin dans un autre pays

et qu’avec elle c’est de moi que tu ris

Toi tu dors la nuit moi j’ai de l’insomnie je te vois dormir ça me fait souffrir

Voter pour ce poème!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

La claire obscure

À La princesse Augusta De Brunswick