Le baiser de ta voix

Dans ta voix ce qui m’émerveille

Et me fait rime de ton temps

C’est ton baiser à mon oreille

Et c’est le rêve qui m’attend

Dès les moments où je m’éveille.
Je t’aime d’amour innocent,

Je ne suis rien voulant tout être,

Je suis la pluie et le beau temps,

Je suis le tulle à ta fenêtre,

Je suis-je ne sais pas comment.
Mais si tu voulais me connaître,

Mais si tu voulais m’emmener

Vers tout ce qui peut m’apparaître

Dans notre amour tôt condamné

Par tes ailleurs et tes peut-être,
Je te dirais : « Plutôt finir. »

Dans le présent de tes journées

Vois en moi la fleur à cueillir,

Et vois la fleur abandonnée

Par le destin de tes plaisirs.

Voter pour ce poème!

0 Points
J'aime

Laisser un avis, une critique ou analyse

T'as quelque chose à dire, une réaction ? Ce poème t'a-t-il touché ? C'est ici.

Captcha loading...

Le Rouge-gorge

Quand dans le brouillard…