La voix du vent

Les nuits d’hiver quand le vent pleure,
Se plaint, hurle, siffle et vagit,
On ne sait quel drame surgit
Dans l’homme ainsi qu’en la demeure.

Sa grande musique mineure
Qui, tour à tour, grince et mugit,
Sur toute la pensée agit
Comme une voix intérieure.

Ces cris, cette clameur immense,
Chantent la rage, la démence,
La peur, le crime, le remord…

Et, voluptueux et funèbres,
Accompagnent dans les ténèbres
Les râles d’amour et de mort.

Paysages et paysans

Voter pour ce poème!

Maurice Rollinat Apprenti Poète

Par Maurice Rollinat

Joseph Auguste Maurice Rollinat, né à Châteauroux le 29 décembre 1846 et mort à Ivry-sur-Seine le 26 octobre 1903, est un poète, musicien et interprète français.

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

La poésie est une danse de l'âme. Enchaînez vos mots, comme un poème de Nijinsky, et dansez avec nous.
S’abonner
Notifier de
Avatar
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments

Le baiser en l’Amour est l’octave en Musique

Une louve je vis sous l’antre d’un rocher