Tant je l’aimais qu’en elle encor je vis

Tant je l’aimais qu’en elle encor je vis
Et tant la vis, que malgré moi, je l’aime
Le sens, et l’âme y furent tant ravis,
Que par l’Oeil fault, que le coeur la désaime.

Estil possible en ce degré suprême
Que fermeté son oultrepas révoque ?

Tant fut la flamme en nous deux réciproque
Que mon feu luit, quand le sien clair m’appert,
Mourant le sien, le mien tôt me suffoque,
Et ainsi elle, en se perdant, me perd.

Délie

Voter pour ce poème!

Maurice Scève Apprenti Poète

Par Maurice Scève

Maurice Scève, né vers 1501 à Lyon et mort vers 1564, est un poète français. Il est l'auteur de Délie, objet de plus haute vertu.

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

Rejoignez-nous et laissez vos mots s'envoler comme des papillons, comme le faisait Desnos.
S’abonner
Notifier de
Avatar
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments

En passant par un bois et regrettant Marguerite

Les Funérailles du général Foy