CACHE-CACHE

Cache-Cache

 

Il a pris la main de sa petite sœur.

S’est incliné tout près de son oreille.

Lui a glissé sans feindre son bonheur.

« Viens, on va se cacher… le pare-soleil ! »

 

Le doigt sur ses lèvres, il intima « Chut ! »

Apolline, la coquine pouffa, ravie.

 Il dit à sa mère qui jouait de la flute

« Maman, nous découvrir te fait envie ? »

 

« Martin, Apolline ! Où êtes-vous ? »

Les ombres chinoises sur le paravent

Désignaient les enfants à genoux

Qui se croyaient à l’abri de Maman.

 

La mère qui ne voulait les décevoir

Fit mine de les chercher plus longtemps.

Si fatiguée qu’elle finit par s’asseoir.

« Allons, mes petits, je n’ai plus de temps ! »

 

Certains qu’on ne put pas les découvrir,

Les gamins, excités, en trépignèrent.

Ce fut le petit chien, qui, sur un signe

Fit apparaître les enfants tout sourire.

Voter pour ce poème!

NORBERT Apprenti Poète

Par NORBERT

Ancien Tailleur de pierre ; Toujours Compagnon ; Auteur autoédité ; passionné par les mots ; les arts en général (mais plutôt contemporains) ; la musique qui m'est aussi indispensable que l'air que je respire ; le cinéma et les livres qui me font voyager et la poésie qui me remplit de quiétude.

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

Votre plume est une baguette magique. Faites de notre forum un lieu enchanté, à la manière de Cocteau.
S’abonner
Notifier de
Avatar
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments

A la Venvole

Poème à trois voix