J’aime qui m’aime

J’aime qui m’aime, autrement non ;
Et non pourtant, je ne hais rien,
Mais voudrait que tout fut bien,
À l’ordonnance de Raison.

Je parle trop, las ! se fait mon !
Au fort, en ce propos me tient :
J’aime qui m’aime, autrement non,
Et non pourtant je ne hais rien.

De pensées son chaperon
A brodé le pauvre coeur mien ;
Tout droit de devers lui je viens,
Et ma baillé cette chanson :
J’aime qui m’aime, autrement non.

Voter pour ce poème!

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

S’abonner
Notifier de
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments