Lendemain

Une ombre était passée ce soir sur le fronton

Sur la bande du ciel
Et sur la plaine ouverte

Où tombait un rayon

Elle restait immobile
Aurait-on pu de loin

Entendre seulement le cri d’une sirène

Et tout ce qui marchait

Sur la terre et dans l’air

Plus vite
Elle s’envolait

Il ne restait plus bas

Que les gens inhabiles

Ceux qui les retenaient

Et moi
Regardant la lumière tremblante

La rue qui se laissait aller

Tout seul devant ma vie passée

Et par où commencer le jour qui se présente

Pierre Reverdy

Voter pour ce poème!

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

S’abonner
Notifier de
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments