Je vous avais donné tous les dons que les cieux

Je vous avais donné tous les dons que les cieux
Peuvent jamais donner à quelque grand’ déesse,
L’honneur, la majesté, la grâce et la hautesse,
Les appas pour charmer les hommes et les dieux.

Je parais votre sein de beaux lys gracieux,
Vous donnant de Vénus l’oeil, la bouche et la tresse,
De feux d’amour, d’attraits, j’avais rempli vos yeux,
Faisant votre beauté des beautés la maîtresse.

Mais vous voyant depuis aimer le changement,
Je pris au repentir un prompt allègement,
Et livrai comme vous une chance nouvelle.

Lors je rompis les fers qui me tenaient sujet,
Et mes yeux maintenant ne vous trouvent plus belle,
Car j’ai repris les dons que je vous avais faits.

Amours de Phyllis

Voter pour ce poème!

Avatar Apprenti Poète

Par Siméon-Guillaume De La Roque

Siméon-Guillaume de La Roque, né en 1551 près de Clermont-en-Beauvaisis et mort en 1611, est un poète baroque français. Il fréquente comme Philippe Desportes le salon de la maréchale de Retz. Il est au service de Henri d'Angoulême, fils bâtard de Henri II, puis de la famille de Guise.

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

La poésie est le reflet de l'âme. Laissez votre reflet briller ici.
S’abonner
Notifier de
Avatar
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments

Au bord de la mer

Les Baisers de pierre