Capitaine de l’absurde

Ton existence est comme un livre sans auteur,

composé de chapitres

que personne jamais n’a rédigés.

Tu crois que deux et deux

font un oiseau de paradis,

et tu donnes le nom de
Louis
Treize

tantôt au géranium,

tantôt à la brebis sur ton épaule.

Parfois tu es sérieux

comme une guerre dans les îles :

« Ô capitaine de l’absurde,

pour être un homme il faut détruire

l’humanité… »

Tu es un monsieur juste

qui enseignes l’amour tous les dimanches,

les autres jours étant ceux du mépris.

Tes jeunes femmes

vont accoucher : est-ce d’un fils, est-ce d’un monstre ?

Tu vends des mots, des ombres, des cristaux,

puis tu invites ton vieux siècle

à boire ton cognac et à se confesser.

A la fin, tu rédiges

ta lettre ouverte à la mémoire,

à l’abstraction, à la mélancolie.

C’est aux dernières pages qu’on te trouve,

un peu plus acceptable :

prêtre privé de foi,

monarque ennemi du royaume,

poète qui invente un alphabet

sans demander l’avis de la musique.

Voter pour ce poème!

Alain Bosquet Apprenti Poète

Par Alain Bosquet

Anatole Bisk, dit Alain Bosquet, né à Odessa (Ukraine) le 28 mars 1919 et mort à Paris le 17 mars 1998, est un poète et écrivain français d'origine russe.

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

La plume est votre épée, le commentaire est votre bouclier. Défendez la beauté de la poésie.
S’abonner
Notifier de
Avatar
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments

Ceux qui n’aiment plus

A la louange de Laure et de Pétrarque