ébauche

Je ne suis qu’une ébauche :

le nez fendu,

la dent de gauche.
Complétez-vous l’individu ?

Je ne suis qu’une idée ;

l’ordinateur,

qui l’a codée, y mettra-t-il quelque douceur?

Je ne suis que cette ombre

manquant de chair ;

on y dénombre le menton mou, l’œil de travers.

Je ne suis qu’une page

écrite en blanc ;

le personnage, sans respirer, fera semblant.

Je ne suis qu’un profil :

un bout de hêtre,

un pauvre cil car le non-être a peur de l’être.

Si je suis un débris, je voudrais croire que j’ai appris

l’amour de l’état provisoire.

Voter pour ce poème!

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

S’abonner
Notifier de
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments