Les marches de velickovic

1

Vers le haut

vers le bas

c’est toujours vers le vide,

ascension ou descente

et puis rien

une nuit

une fournaise

une absence de tremplin,

solitude d’un effort

où le sens de la marche

ouvre sur le manque.

2

Plus haut

plus bas

n’existent pas,

l’homme et son lambeau d’escalier

forment bloc

comme un mouvement mis sur un socle

comme un corps cloué

dans sa victoire sa défaite

car il n’importe à l’une ou l’autre

de célébrer autre chose

que la pesanteur de l’oubli.

3

Ni haut

ni bas

le décor

est une fresque en flammes

un ciel opaque

un arbre mort

comme si le destin

en égarant ses signes

avait trouvé sa couleur d’amnésie

son élan de blasphème

et de fin ajournée.

Voter pour ce poème!

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

S’abonner
Notifier de
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments