La langue du chien

Fable V, Livre V.

On ne supporte qu’à moitié
Le poids des misères humaines,
Quand le ciel accorde à nos peines
Les tendres soins de l’amitié.
Près de ce chien voyez son maître :
Blessé par le poignard d’un traître,
Dans sa douleur comme il sourit
À l’infatigable tendresse
De la langue qui le caresse
Et tout à la fois le guérit !

Voter pour ce poème!

Antoine-Vincent Arnault Apprenti Poète

Par Antoine-Vincent Arnault

Antoine Vincent Arnault, né le 1ᵉʳ janvier 1766 à Paris et mort le 16 septembre 1834 à Goderville est un homme politique, poète et auteur dramatique français, deux fois élu à l'Académie française.

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

Les poèmes sont des trésors cachés. Partagez les vôtres, comme Éluard partageait ses rêves.
S’abonner
Notifier de
Avatar
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments

La jalousie

La levrette, le chat et le dogue