Tango (toi tu baises…)

Toi tu baises comme un’ reine et c’est un compliment

que j’ai pas l’habitud’ de faire à la légère.

T’as que’chose et j’suis sûr qu’avec de l’entrain’ment

si tu suis mes conseils, tu peux faire une carrière

mais faut pas t’gaspiller avec n’importe qui,

rien que du premier choix, toi t’as l’genre scientifique,

et même un raffiné, avec toi c’est d’l’acquis.

V’là mon avis, t’as l’don, te manqu’ que la technique.
Un’ belle anatomie quand on sait s’en servir

ça vous enrichit mieux qu’ d’avoir fair des études,

mais les admirateurs, il faut bien s’les choisir ;

toi t’auras vit’ compris, juste un peu d’habitude…

Les gonzesses on peut dir’ que j’connais la question,

j’ai connu des championn’s mais toi tu les bats toutes.

Mêm’ quand tu parles pas t’as d’la conversation.

Heureusement qu’ le hasard m’a placé sur ta route…
Les rousses on a beau dire, dès qu’il s’agit d’baiser,

ell’s ont ça dans la peau, y’a rien à leur apprendre,

C’est pas plutôt fini qu’il faudrait r’commencer,

mais toi tu m’as surpris et j’suis dur à surprendre.

Tu m’fous la chair de poule, j’os’ même pus t’regarder ;

il suffit qu’ tu t’approches et me v’là dans les transes,

il va s’passer que’qu’chose et ça va pas tarder.

Allez viens mon amour ; amèn’-toi qu’on r’commence.

Voter pour ce poème!

0 Points
J'aime

Laisser un avis, une critique ou analyse

T'as quelque chose à dire, une réaction ? Ce poème t'a-t-il touché ? C'est ici.

Captcha loading...

GIPHY App Key not set. Please check settings

Theologie

Epreuves du chant