Epitaphe de Diane Baudoire, sa femme

Diane, en couche, se sentant
De la rude mort assaillie,
Et déjà du tout lui étant
Là vive parole faillie
A son mari de main pâlie
Montre un beau fils, produit à l’heure,
Comme voulant dire: « Ne pleure
Avecques l’adieu d’un baiser,
Ce bel enfant qui te demeure,
Sera pour ton deuil apaiser ».

Voter pour ce poème!

Le poème est un cadeau, une offrande de l'auteur à ses lecteurs. Offrez votre gratitude en laissant un commentaire

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

S’abonner
Notifier de
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments