J’ai bu du rhum

Joie ardente, corps nouveau
Hors des vagues de la danse
Vive enfin ta violence
Ton orgueil et tes sursauts !

Ah, mon plaisir ! Il te faut
Adorer avec silence,
Tout cet été qui s’élance
Qui s’épuise dans les eaux !

C’est le rôle de ma vie :
Miracle ! Je simplifie
Jusqu’aux songes de l’Éther,

Et d’une cime enflammée
Voici ma terre sacrée
Belle comme un oeil ouvert !

Notre mère la ville

Voter pour ce poème!

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

S’abonner
Notifier de
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments