J’ai bu du rhum

Joie ardente, corps nouveau
Hors des vagues de la danse
Vive enfin ta violence
Ton orgueil et tes sursauts !

Ah, mon plaisir ! Il te faut
Adorer avec silence,
Tout cet été qui s’élance
Qui s’épuise dans les eaux !

C’est le rôle de ma vie :
Miracle ! Je simplifie
Jusqu’aux songes de l’Éther,

Et d’une cime enflammée
Voici ma terre sacrée
Belle comme un oeil ouvert !

Notre mère la ville

Voter pour ce poème!

Ne laisse pas ce poème te quitter sans laisser ton empreinte! Laisse un commentaire et fais part de ton ressenti!

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

S’abonner
Notifier de
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments