Les adieux

Séjour triste, asile champêtre,
Qu’un charme embellit à mes yeux,
Je vous fuis, pour jamais peut-être !
Recevez mes derniers adieux.

En vous quittant, mon cœur soupire.
Ah ! plus de chansons, plus d’amours.
Eléonore !… Oui, pour toujours
Près de toi je suspends ma lyre.

Voter pour ce poème!

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

S’abonner
Notifier de
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments