Demain

Demain

 

Nous aurons dans nos mains une fête,

Dans chacun de nos pas une route,

Les bras chargés d’œillets de poète,

Pour nos défunts regrets, nos vieux doutes.

 

Seront hommes des bois, hommes chênes,

Gardant notre feuillage à l’automne.

Nos rires et nos chansons gorges pleines,

Repris avec le vent qui entonne.

 

Dans nos corps la douceur d’une femme,

Dans nos yeux la candeur de l’enfance,

La sagesse des vieux dans notre âme,

A l’amour nous rendrons allégeance.

 

Et nos lois s’écriront en caresses.

Notre vie s’apprendra dans les rêves.

Nous aurons pour prison, la tendresse

De nos chairs réunies, de nos sèves.

 

 

Années 1970

Voter pour ce poème!

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

S’abonner
Notifier de
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments