Que dirons-nous, Melin, de cette cour romaine

Sonnet CI.

Que dirons-nous, Melin, de cette cour romaine,
Où nous voyons chacun divers chemins tenir,
Et aux plus hauts honneurs les moindres parvenir,
Par vice, par vertu, par travail, et sans peine ?

L’un fait pour s’avancer une dépense vaine,
L’autre par ce moyen se voit grand devenir,
L’un par sévérité se sait entretenir,
L’autre gagne les cœurs par sa douceur humaine :

L’un pour ne s’avancer se voit être avancé,
L’autre pour s’avancer se voit désavancé,
Et ce qui nuit à l’un, à l’autre est profitable :

Qui dit que le savoir est le chemin d’honneur,
Qui dit que l’ignorance attire le bonheur :
Lequel des deux, Melin, est le plus véritable ?

Voter pour ce poème!

Joachim du Bellay Apprenti Poète

Par Joachim du Bellay

Joachim du Bellay ou Joachim Du Bellay est un poète français né vers 1522 à Liré en Anjou et mort le 1ᵉʳ janvier 1560 à Paris.

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

La poésie est une danse de l'âme. Enchaînez vos mots, comme un poème de Nijinsky, et dansez avec nous.
S’abonner
Notifier de
Avatar
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments

Quand mon Caraciol de leur prison desserre

Que ferai-je, Morel ? Dis-moi, si tu l’entends