Marie-Bleue

En vain je cherche un mot charmant qui vous désigne,
Un mot qui réunisse en sa simplicité
Votre blanche jeunesse et votre pureté ;
Aucun ne me contente et ne m’en semble digne.

Il en est de bien doux pourtant qui me font signe,
Des mots resplendissants de candide beauté ;
C’est la neige d’hiver, c’est le Paros vanté,
Et l’hostie, et l’ivoire, et le lys, et le cygne.

Mais j’exprimerais mal, en un mot comme en cent,
Cette grâce ingénue et ce charme innocent
Qui vous font à mes yeux si touchante et si belle,

Et ne trouverais rien de plus essentiel
Que ce nom qui vous sied si bien et qui rappelle
L’image de la Vierge et la couleur du ciel.

Voter pour ce poème!

François Coppée Apprenti Poète

Par François Coppée

François Édouard Joachim Coppée, né le 26 janvier 1842 à Paris où il est mort le 23 mai 1908, est un poète, dramaturge et romancier français.

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

Dans notre ruche de poètes, chaque commentaire est une goutte de miel. Soyez doux.
S’abonner
Notifier de
Avatar
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments

Lutteurs forains

Matin d’octobre