Ballade des contre-vérités

Il n’est soin que quand on a faim
Ne service que d’ennemi,
Ne mâcher qu’un botel de fain,
Ne fort guet que d’homme endormi,
Ne clémence que félonie,
N’assurance que de peureux,
Ne foi que d’homme qui renie,
Ne bien conseillé qu’amoureux.

Il n’est engendrement qu’en boin
Ne bon bruit que d’homme banni,
Ne ris qu’après un coup de poing,
Ne lotz que dettes mettre en ni,
Ne vraie amour qu’en flatterie,
N’encontre que de malheureux,
Ne vrai rapport que menterie,
Ne bien conseillé qu’amoureux.

Ne tel repos que vivre en soin,
N’honneur porter que dire : ‘ Fi ! ‘,
Ne soi vanter que de faux coin,
Ne santé que d’homme bouffi,
Ne haut vouloir que couardie,
Ne conseil que de furieux,
Ne douceur qu’en femme étourdie,
Ne bien conseillé qu’amoureux.

Voulezvous que verté vous dire ?
Il n’est jouer qu’en maladie,
Lettre vraie qu’en tragédie,
Lâche homme que chevalereux,
Orrible son que mélodie,
Ne bien conseillé qu’amoureux.

Poésies diverses

Voter pour ce poème!

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

S’abonner
Notifier de
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments

Allusion aux poètes

Je me souviendrai de toi