Sur Homère

Quand, la dernière fois, dans le sacré vallon,
La troupe des neuf sœurs, par l’ordre d’Apollon,
Lut l’Iliade et l’Odyssée ;
Chacune à le louer se montrant empressée :
Apprenez un secret qu’ignore l’univers,
Leur dit alors le dieu des vers :
Jadis avec Homère, aux rives du Permesse,
Dans ce bois de lauriers où seul il me suivait,
Je les fis toutes deux, plein d’une douce ivresse.

Je chantais, Homère écrivait.

Voter pour ce poème!

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

S’abonner
Notifier de
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments