Les hommes saignent l’homme

Devançant l’infaillible mort

De siècles en continents

Les hommes saignent l’homme

Ils lacèrent son visage
Ils calcinent son rêve

Ils le rongent jusqu’aux dents!

Voter pour ce poème!

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

S’abonner
Notifier de
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments