Les hommes saignent l’homme

Devançant l’infaillible mort

De siècles en continents

Les hommes saignent l’homme

Ils lacèrent son visage
Ils calcinent son rêve

Ils le rongent jusqu’aux dents!

Voter pour ce poème!

Andrée Chedid Apprenti Poète

Par Andrée Chedid

Andrée Chedid, née Andrée Saab le 20 mars 1920 au Caire, en Égypte, et morte le 6 février 2011 à Paris, en France, est une femme de lettres et poétesse française d’origine syro-libanaise.

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

Les poèmes sont des voyages. Embarquez avec nous, comme Jules Verne, et écrivez votre aventure.
S’abonner
Notifier de
Avatar
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments

C’est pour t’avoir vue

Toute la vie d’un coeur – 1822 – Quinze-vingt