Je me suis affranchi de prison

Or je me suis affranchi de prison,
Où me tenait cruellement en ferre
L’enfant Amour, je vais libre sur terre
Sauvé des flots, et repris ma raison :

J’ai de mes yeux étranglé le poison
Glissant au cœur qui le tue et l’enferre,
J’ai trouvé paix, et repoussé la guerre,
Et sous la cendre étouffé le tison :

Reste une humeur bouillante dans mes veines,
Qui fait renaître en moi nouvelles peines,
Opiniâtre, et reverdir mes maux,

Ainsi qu’on voit une souche ébranchée
À fleur de terre, et déjà presque séchée
Armer ses flancs de rejetons nouveaux.

Voter pour ce poème!

Rémy Belleau Apprenti Poète

Par Rémy Belleau

Rémy Belleau, né à Nogent-le-Rotrou en 1528, mort à Paris le 6 mars 1577, est un poète français de la Pléiade.

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

N'attendez pas, versez vos vers. Notre forum attend votre poésie.
S’abonner
Notifier de
Avatar
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments

Ha pensers trop pensés

La chasteté