famille, malgré tout

Famille,

C’est sans doute la dernière
présence instinctive,
conservant, défensive,
tous ses membres charnières,

si la vie est un arbre,
chaque branche, une espèce,
tout est lié dans la liesse,
la mort reste de marbre,

du plus ancien cortège
des cris, des chants s’élèvent,
dans les guerres ou les trêves,
les liens du sang protègent !

et pourtant les mariages,
les contrats, les promesses
qui, sanctifiés des messes
ne furent que cousinages,

filiation naturelle,
ne suffit aux échanges,
ce qui paraît étrange
fût aussi très cruelle,

faut-il que s’éparpille,
la grande mémoire lourde
en rancœurs faisant sourde,
l’histoire de la famille… ?

Voter pour ce poème!

zeugma Maître Poète

Par zeugma

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

Les poètes sculptent la réalité avec des mots. Devenez un sculpteur, tel un Rodin du commentaire.
S’abonner
Notifier de
Avatar
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments

esprit, épris de vie

fleurs, soucis oubliés