Demain sera le même jour

Demain

sera le même jour

Je n’aurai vécu que quelques instants

le front collé à la vitre

pour accueillir le carrousel du crépuscule

J’aurai étouffé un cri

car personne ne l’aura entendu

en ce désert

Je me serai mis

dans la position du fœtus

sur le siège de ma vieille solitude

J’aurai attendu

que mon verre se vide à moitié

pour y déceler le goût du fiel

Je me serai vu

le lendemain

me réveillant et vaquant

Atrocement semblable

Voter pour ce poème!

0 Points
J'aime

Laisser un avis, une critique ou analyse

T'as quelque chose à dire, une réaction ? Ce poème t'a-t-il touché ? C'est ici.

Captcha loading...

GIPHY App Key not set. Please check settings

Du rêve

Le dormeur du val