Connaissance des mornes

les mornes ne sont pas une convulsion d’oiseaux géants étouffés par le vent

les mornes ne sont pas un désespoir de cétacés condamnés à l’échouage

les mornes ne sont pas une culbute de taureaux s’effondrant sous le coup de poignard de
Mithra

mornes

mornes mâles

mornes femelles tendres cous d’animaux aussi frémissant au repos mornes miens

mornes témoins effort

je n’ai pas méconnu récade ou torche trop précoce votre hache plantée claire dans le cœur sec des sommeils et la stupeur des sables

Voter pour ce poème!

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

S’abonner
Notifier de
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments