état civil

On me demande où je suis né.

Je dis :

«
A l’endroit désigné par le sable et la myrrhe. »

On me demande

qui furent mes parents.
Je dis :

«
Le séquoia, l’étoile verte. »

On me demande où j’ai fait mes études.

Je dis : «
Sur la falaise, dans le fleuve :

le savoir y est doux et cruel. »

On me demande

si je gagne ma vie avec honnêteté.

Je dis :

«
Autant que le cyclone,

autant que le vautour sur le front de l’enfant. »

On me demande

si je mérite le respect.

Je dis : «
Pas plus que la musique

qui va de bouche en bouche. »

On me demande

si je songe à mourir.

Je dis : «
Renseignez-vous

auprès du sable et de la myrrhe. »

Voter pour ce poème!

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

S’abonner
Notifier de
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments