Les saxophones

J’ai plusieurs vies.
Dans la meilleure,
Comète entre les crocs, je suis serpent.
Et dans les autres, suivant l’heure.
Fétiche en or, dieu qui se pend.

Je suis un arbre aux branches folles,
L’épouvantail, le sous-marin…
J’ai plusieurs morts.
Une parole
Suffit à me tuer.
Je crains

La neige et l’azur trop lucides.
Je suis squelette, je déchois.
Lorsque j’invente le suicide
Qui me convient, je n’ai le choix

Qu’entre l’erreur et le mensonge.
Car je confonds la vie, la mort.
L’inexistence qui me rongent.
Oh, naître enfin !
Tirage au sort.

Voter pour ce poème!

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

S’abonner
Notifier de
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments