Jeunesse

Tu chantes!

Pour un temps s’apaise

L’univers en tornade

que tu portes dans tes flancs

Tu danses!

Ton corps brûle ses frontières
T’emporte hors de ton corps

Tu cries!

Ta fureur attise l’âme des univers éteints

Tous les appels du monde te traversent jeunesse!

Tu enfantes le feu.

Voter pour ce poème!

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

S’abonner
Notifier de
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments