Jeunesse

Tu chantes!

Pour un temps s’apaise

L’univers en tornade

que tu portes dans tes flancs

Tu danses!

Ton corps brûle ses frontières
T’emporte hors de ton corps

Tu cries!

Ta fureur attise l’âme des univers éteints

Tous les appels du monde te traversent jeunesse!

Tu enfantes le feu.

Voter pour ce poème!

0 Points
J'aime

Laisser un avis, une critique ou analyse

T'as quelque chose à dire, une réaction ? Ce poème t'a-t-il touché ? C'est ici.

Captcha loading...

GIPHY App Key not set. Please check settings

Nuit de Paris

Est-elle almée ?