Je t’aime mieux

Oh ! Non, ne crois pas que ma flamme
Se soit éteinte avec le temps ;
Sur mes sens tu régnas longtemps,
Tu vis aujourd’hui dans mon âme !
L’attrait qui séduisit mes yeux,
Ma raison aussi le partage ;
Je semblais t’aimer davantage,
Mais à présent je t’aime mieux.

Peut-être autrefois ma tendresse
N’avait d’ardeur que le désir ;
Elle a pu survivre au plaisir
Sans rien perdre de son ivresse :
C’est un culte saint et pieux
Qui succède aux feux du jeune âge ;
Je semblais t’aimer davantage,
Mais à présent je t’aime mieux.

Voter pour ce poème!

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

S’abonner
Notifier de
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments