Les beaux jours qui mènent à tout

Les beaux jours qui mènent à tout

Me conduiront-ils à moi-même

Et me diront-ils pourquoi

J’ai traversé tant de déserts

Pour les rejoindre et les perdre à nouveau.
Et moi qui suis l’esclave d’une force puissante

Qui a marqué mes traits

Et donné à mon pas un rythme différent

Je suis le témoin de ces jours que je ne fixe pas

Et qui sont beaux comme des désirs

Et rares comme les amours.

Je suis l’inutile témoin de moi-même

Et de ma solitude dont je ne comprends pas

le bonheur inhumain

Dont je ne bénis pas les heures évanescentes

Trop lâche pour émigrer toujours

Me perdre et me trouver d’un geste

Horrible pour ma lâcheté.

Voter pour ce poème!

Jacques Prevel Apprenti Poète

Par Jacques Prevel

Jacques Marie Prevel (Bolbec, 27 juillet 1915 - Sainte-Feyre, 27 mai 1951) est un poète français, il est surtout connu pour avoir été l'un des derniers et fidèles amis du poète Antonin Artaud. jacques prével a eu un fils stéphane dominique jacques prével.

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

N'attendez pas, versez vos vers. Notre forum attend votre poésie.
S’abonner
Notifier de
Avatar
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments

Le cirque

Réalisme