Isola-Bella

Vierges, lorsqu’à vos cœurs l’amour se révéla,
Par votre fiancé quand vous fûtes aimées,
Le jour où son destin au vôtre se mêla.
Ne rêvâtes-vous pas aux îles Borromées ?

Et parmi les trois sœurs, corbeilles parfumées,
Au rivage enchanteur de l’Isola-Bella
Où l’on voit des palais sous de fraîches ramées,
N’avez-vous pas choisi quelque blanche villa ?

Là, le grand lac qu’entoure un cercle de collines
Reflète dans l’azur de ses eaux cristallines
L’Italie au ciel bleu, la Suisse aux sombres monts.

N’est-il pas, ici-bas, deux âmes exilées
Qui coulent sur ces bords, l’une à l’autre mêlées,
Une vie enfermée en ce seul mot : AIMONS !

Voter pour ce poème!

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

S’abonner
Notifier de
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments