succès avant décès

Succès,

 

Trop de gens font efforts
Pour se faire remarquer,
D’autres dans le confort
Se laissent embarquer,
Ou bien c’est la gloriole
Dans la motivation,
Ou vient la cabriole
Dans la fornication,
C’est du pareil au même,
Si pour se faire connaître
On s’oublie quand on aime
Ne sachant que paraître,
Pourtant des anonymes
Aux quatre coins du monde
Vivant le paroxysme,
Dans les médiats immondes,
De la machinerie
Broyeuse de sentiments,
Machin, machine, en rient
Aux séries du moment,
Proclament comme idoles
Ces idiots, ces idiotes,
Sans doute qui les consolent
Eux-mêmes d’être linottes,
De ne jamais comprendre
Qu’au soir de sa vie,
L’on doit tous s’attendre
Pour passer sans envie
Dans l’au-delà des rêves,
Du fantasme des stars,
Car les succédanés
De l’orgueil les égarent
par leurs succès damnés…

 

Voter pour ce poème!

Nous vous en supplions, donnez-nous votre avis sur ce poème! Nous avons besoin de votre sagacité pour nous éclairer!

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

S’abonner
Notifier de
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments