Liberté

Ton nom peu importe

Dame-des-Douleurs dans l’absence torride

se dénudant

à l’aube incorruptible

fulgurante comme le sein impétueux de l’aimée

Peu importe ton nom

terre où vivre après le déluge du sang insomniaque

phénix migrateur

éparpillant les cendres de la mort lente

sur les champs magnétiques du souvenir

Ton nom peu importe

si tu es dégel d’aurores boréales

dans le rêve prémonitoire du prisonnier rebelle

si tu es cascade de fraîcheur

dans le désert des nuits claquemurées

Dame-des-Douleurs

Terre

Phénix migrateur pour toi relever

la tête face à la courbe de l’horizon restitué pour saluer ta résurrection secrète

Voter pour ce poème!

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

S’abonner
Notifier de
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments